Géolocalisation des familles AUBIN et MAGRAS dans les quartiers de « Sous le Vent » en 1787, et avant

Le 14 décembre 1786, à Saint-Barthélemy est enregistrée la distribution de terres d’une habitation située sur la péninsule Ouest de l’île, au quartier de Colombier, par Angélique MAGRAS née AUBIN au bénéfice de ses héritiers. Ce partage est fait « avec l’accord et le consentement de tous les héritiers et à leur satisfaction, devant Robert GRÉAUX et François DANET« .

Un lot est attribué à chacun, Pauline, Brigitte, Marie Louise, Pierre, Jean François, et Marie Anne, soit un total de 6 lots. On sait que la terre se trouve à Colombier, mais il n’y a aucun détail.

La transcription dans les registres du notaire, indique qu’Angélique AUBIN est veuve. Personne ne sait signer.

Le 7 juillet 1785, Angélique AUBIN a déjà donné une terre à sa fille, Elisabeth MAGRAS, épouse d’André QUESTEL. C’est un des touts premiers actes notariés par l’autorité Suédoise ! L’acte est en Suédois, mais les explications pour situer la portion de terre sont en Français «  La dite borne à prendre d’une petite roche du ??? de l’Anse à Gros Jean courant en droite ligne au Ouest-Sud-Ouest à monter de même sur la Grande Roche, à une petite voute au sud de la Grande Voute allant à la pointe du Rocher Rouge à chasser en droite ligne à la Grande Roche, aux Cailles à Morenne qui fait face au Nord-Est ». On ne peut que s’émerveiller à la lecture du passage précédent, d’une précision telle, qu’encore aujourd’hui, les familiers de l’endroit peuvent quasiment identifier la parcelle.

Qui sont ces gens et quel est l’intérêt de ces informations ?

AUBIN et TARDIEU

Angélique AUBIN est la fille de Jean AUBIN et de Marie TARDIEU, elle est née vers 1714 (estimation) à Saint-Barthélemy.

On peut noter que Jean AUBIN serait, à priori, l’ancêtre de tous les AUBIN de Saint-Barthélemy. Il est fort possible que cela soit lui qu’on trouve sur les recensements de Saint-Barthélemy en 1681, Saint-Martin, en 1682 et Saint-Barthélemy en « 1690 »

Il n’y a presque rien sur la famille TARDIEU en dehors d’un Guillaume TARDIEU « fils », peut-être né sur notre île le 19 mai 1696, et baptisé le 14 octobre de la même année à Basse-Terre en Guadeloupe, fils de Guillaume TARDIEU et de Anne MASSON, habitants de Saint-Barthélemy, « refugiés à cause de la guerre avec les Anglais ». Marie TARDIEU pourrait être la tante de Guillaume fils, donc une soeur de Guillaume « père » tous les deux enfants de Jean TARDIEU qui apparaît sur le recensement de 1681, avec une femme, quatre garçons et une fille, ainsi que sur le recensement de « 1690 » (sans détail). Marie pourrait aussi être une fille de Guillaume « père », petite-fille de Jean TARDIEU. Il nous manque trop de dates pour être sûr de quoi que ce soit.

Angélique AUBIN, donc, épouse Jean MAGRAS le 30 mai 1734 à Saint-Barthélemy.

MAGRAS

Jean ou Jean Baptiste est né dans cette île, vers 1710, mais on ne sait pas de qui il est le fils. On peut noter que Deveau indique un ancêtre commun à tous les MAGRAS (ce qui paraît plausible). Cet ancêtre serait un Jacques MAGRAS marié à une Anne LAPLACE. L’information apparaitrait dans le mariage de sa fille Anne avec Jérôme LAVIGNE en 1725. Malheureusement, l’acte en ligne aux ANOM n’est pas complet, et cette information n’apparaît pas. Il est donc impossible de confirmer pour l’instant, même si pour Deveau, notre Jean Baptiste serait le fils de ce couple MAGRAS / LAPLACE. Il est fort possible que le dossier en ligne, comme d’autres, n’ait pas été photographié complètement. On peut noter que les premiers MAGRAS sont installés à Colombier (on y reviendra dans un prochain article en analysant les successions disponibles).

Jean Baptiste MAGRAS et Angélique AUBIN

Ils auront 9 enfants, les 7 qu’on a pu voir plus haut, mariés comme suit :

1-Marie Anne MAGRAS, épouse Michel BRIN en 1762, elle est veuve en 1779, ils habitent Saint-Jean, ils ont 7 enfants

2-Jean François MAGRAS, épouse Rosalie GRÉAUX le 25 juillet 1761, ils habitent l’Anse Gascon, ils ont 10 enfants

3-Pierre MAGRAS, épouse Catherine GRÉAUX le 20 novembre 1769, ils habitent Colombier, ils ont 10 enfants

4-Elisabeth MAGRAS, épouse André QUESTEL le 5 novembre 1764, ils habitent Colombier, ils ont 8 enfants

5-Marie Louise MAGRAS, épouse Jacques « Merlet » GRÉAUX le 25 novembre 1766, ils habitent Colombier, ils ont 7 enfants,

6-Pauline ou Apolline MAGRAS, épouse André « Belair » GRÉAUX, ils habitent l’Anse des Cayes, ils ont 6 enfants,

7-Brigitte MAGRAS, épouse François LÉDÉE, ils habitent l’Anse des Flamands, ils ont 8 enfants.

Il y a aussi Marie Magdelaine et Jacques qui décèdent avant 1786, rien d’autre sur eux.

Les familles MAGRAS actuelles, descendent toutes de Jean François ou de Pierre.

L’échange de terres entre Marie Anne et Pierre MAGRAS

Le 23 novembre 1800, devant le notaire public Andrew BERGSTEDT, Marie Anne MAGRAS, veuve BRIN et Pierre MAGRAS son frère, enregistrent l’échange qu’ils se font de deux lots de terre.

            De Marie Anne           une portion de terre de « aux environs de deux carrés et demie, situé au quartier de Colombier de cette île, bornée au Nord par les terres du sieur André GRÉAUX, au Sud et à l’Ouest, par celles du sieur François MAGRAS, et à l’Est, par la mer. Cette portion de terre recueillie de la succession de son père,

            De Pierre                    une portion de terre aux environ de deux carrés et demie, située au quartier de l’Anse des Flamands de cette île, bornée au Nord par la mer, au Sud par les terres du sieur François MAGRAS, à l’Est par celles du sieur André GRÉAUX et à l’Ouest, par celles de la dite demoiselle veuve BRIN. Cette portion de terre appartient au dit sieur Pierre MAGRAS comme l’ayant recueillie de la succession de sa mère (sans doute la parcelle qu’il a eu le 14 décembre 1786).

Géolocalisation du premier AUBIN

En dehors de pouvoir placer ces anciennes familles sur la carte de Saint-Barthélemy, l’information importante à en tirer, c’est que les terres qu’Angélique AUBIN a reçu en héritage de ses parents, sont situées plus ou moins à cheval sur Colombier et l’Anse de Flamands. Ce qui laisse penser que le couple Jean AUBIN et Marie TARDIEU y était propriétaire (tout ou partie de l’ancienne « habitation Colombier » et que sans doute, c’est là qu’ils habitaient.

A Colombier

Ainsi, sur le document de 1787 qui référence les propriétaires des parcelles pour chacun des quartiers, on trouve à Colombier :

  1. Habitation Pauline       André GRÉAUX (par son épouse Pauline MAGRAS)
  2. Habitation          Marie Anne   Veuve Michel BRIN (Marie Anne MAGRAS)
  3. Habitation Le Colombier Françoise MAGRAS (il faut lire Jean François MAGRAS)
  4. Habitation Pierre                       Pierre MAGRAS
  5. Habitation LÉDÉE                       Françoise LÉDÉE (il faut lire François, par son épouse Brigitte MAGRAS)
  6. Habitation Marie Louise          Jacques GRÉAUX (par son épouse Marie Louise MAGRAS)
  7. Habitation André                       André QUESTEL (par son épouse Elisabeth MAGRAS)

Les habitations sont toutes visibles sur la carte ci-dessous. Toute la pointe de Colombier provient de l’héritage d’Angélique AUBIN. D’ailleurs, on peut tout à fait lire la description de la parcelle donnée à Elisabeth en 1785 (parcelle #7 sur la carte). Les habitations qui suivent, 8, 9 et 10, qui appartiennent à des MAGRAS, proviennent, quant à elles, de l’héritage de Jean MAGRAS.

Localisation des terres héritées de ses parents par Angelique AUBIN à Colombier

A Flamands

De la même manière, on peut voir sur le plan de Flamands et sur le « Land Examination » de 1787, que l’habitation « Angélique », située à l’Anse des Flamands (#2 sur la carte) appartient à la veuve Angélique MAGRAS, ainsi que l’habitation « Gentilly» (#5 sur la carte) ( Les habitations Jean TIRLY et MERLET ).

Localisation des terres héritées de ses parents par Angelique AUBIN, à Flamands

Les mariages des enfants AUBIN

Les enfants du couple Jean AUBIN et Marie TARDIEU se marient ainsi (je ne garde que les couples avec descendance) :

1-Marianne AUBIN, avec Pierre BERRY, Grand Fond

2-François AUBIN, avec Marie Françoise SULLIVAN, vent de l’île (cependant un des fils épouse une Marie Louise GRÉAUX, et une des filles, un Thomas GRÉAUX).

Pour être complet, on trouve Marie Françoise sous SULLIVAN ou SOULEVENT. On ne trouve aucun autre SOULEVENT, par contre, il y a de nombreux SULLIVAN, de descendance Irlandaise à Saint-Christophe ou Montserrat (on en trouve d’ailleurs en Guadeloupe).

3-Angélique AUBIN que l’on vient de voir,

4-Marie Magdelaine AUBIN avec André GREAUX, Anse des Flamands

5-Catherine AUBIN avec Gilles GRÉAUX, sans doute Colombier

6-Marie Louise AUBIN avec Jean QUESTEL, sans doute Colombier

7-François « Le Jeune » AUBIN avec Marie Elisabeth GRÉAUX, sans doute Colombier

C’est flagrant, la majorité des mariages de leurs enfants se font avec des personnes originaires de Colombier et Flamands. Autant de mariages « intra-quartier » dans une seule famille, à cette époque, cela doit attirer l’attention. Cela n’est pas une preuve absolue, mais cela s’en rapproche, et il n’y a pour moi pas beaucoup de doutes à avoir, le premier AUBIN et son épouse Marie TARDIEU étaient des habitants des quartiers « sous le vent », Colombier et Flamands.



Catégories :AUBIN, Colombier, FLAMANDS, Habitation Colombier, Habitation Jean TIRLY, MAGRAS, Uncategorized

3 réponses

  1. So interesting. No proof of connection but there is a history of TARDIEUs in Trinidad, in the C19 whalers on Chacachacare Island. Fr. deVerteuil gives their provenance as imm. abt. 1780 from the Marseille area: Honore Tardieu with 2 sons, Charles Dominique and Andre.

    Aimé par 2 personnes

  2. Bonjour Jérome,Désolé pour ce silence sur toutes tes dernières publications. ( en déplacement ) J’ai lu avec attention sur les « Aubin »,  j’ai ce lienLes engag�s – XVIIe et XVIIIe si�cles

    | | | | Les engag�s – XVIIe et XVIIIe si�cles

    |

    |

    |

    dans espace Caraibes , Saint Christophe , dans la « 3E1127″c’est tout en bas de la liste

    avec un Pierre Aubin engagé pour St Christophe en 1645 Il y a aussi un Tardieu , je t’envoi la photo dès que je le retrouve. je reviens vers toi dès que possible. 

    Christian 

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :