Les DUZANT

Retracer les origines de la famille Duzant n’est pas chose facile, et le travail ci-dessous, bien que le plus complet possible, peut comporter des erreurs, tant il faut faire des suppositions pour avancer.

Commençons par dire que c’est dans un document non disponible, mais évoqué par deux chercheurs dans « le siècle du sucre à saint-Martin Français » que l’on trouve la plus ancienne mention de Jean Baptiste DUZANT. Ce document, « l’état des Isles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy » contient un recensement dressé en 1772 par le commandant Descoudrelles dans lequel Jean Baptiste DUZANT apparait comme étant né à Auch dans le Gers en 1736 et Capitaine du quartier de Grand-Case. Il est pour l’instant impossible de remonter plus haut, car les archives du Gers ne sont toujours pas disponibles. On peut aussi dire que Jean Baptiste DUZANT épouse Marie Magdelaine GRÉAUX le 24 avril 1756 (l’acte est introuvable mais l’information figure dans un document ultérieur). Elle est née à Saint-Barthélemy en 1729, fille de Jacques GRÉAUX et d’Elizabeth QUESTEL dont les quatre filles épousent des habitants de Saint-Martin.

Il semble que Jean Baptiste DUZANT ait eu quatre garçons. Trois qui sont documentés, Jean Baptiste fils, Jean Marie Antoine et Jacques, et sans doute un quatrième, François, duquel on ne sait pas grand-chose.

Il n’y a aucun acte disponible concernant cette famille dans les registres paroissiaux de Saint-Martin ou de Saint-Barthélemy avant 1793 et cela complique les recherches. Il y a aussi de nombreux télescopages dus à l’utilisation de mêmes prénoms qui reviennent tout le temps, et à l’attribution du patronyme à des enfants illégitimes nés d’esclaves, ou, à des esclaves à qui on donne le nom de leurs propriétaires. Il y a des situations toujours inextricables pour lesquelles il est pour l’instant impossible de trancher.

On trouve une signature de Jean Baptiste DUZANT dans le registre paroissial de Saint-Barthélemy pour l’année 1775 le 4 janvier 1776 à Grand Case, en indiquant qu’il est « major des milices de la partie française de Saint-Martin, et commandant pour le roi en l’absence de Mr Douville de présent en l’Isle de la Guadeloupe ».

Il faut ensuite attendre le « Recensement général de la population et des propriétés particulières de la partie Française de l’Isle St-Martin au 30 Germinal l’an 4eme de la République Française une et indivisible » pour en apprendre un peu plus, même si nous évoquerons des traces antérieures un peu plus tard. Dans ce recensement daté du 19 avril 1796 donc, nous trouvons quatre propriétés sous « Duzant » :

Le tableau ne nous intéresse ici que pour les informations généalogiques qu’il donne :

Les « Héritiers de Jean Baptiste DUZANT« , signifie que Jean Baptiste DUZANT est déjà décédé en avril 1796

Il y a trois autres personnes portant ce no

m, François DUZANT, Jacques DUZANT et Jean Marie DUZANT. On note l’absence sur ce recensement de Jean Baptiste fils qui est déjà installé à Saint-Barthélemy.

Nous allons étudier ces quatre dernières personnes et leur descendance :

Jacques DUZANT 

            Nous n’avons rien de précis le concernant. Il est né vers 1770. Il a deux filles Marie Adelaïde ou Marie Julie vers 1793 et une autre, Marie Catherine, avec une Elisabeth BERNIER, femme de couleur libre de Saint-Martin. Marie Adelaïde épousera Bernard Mathieu TRONCHIN à Gustavia en 1817 et aura au moins deux enfants avant de décéder en 1819. Il est possible qu’il y ait une descendance par Trinidad.

                                               Jacques épouse une Marie CADET originaire de Londres au Royaume-Uni vers 1799, mais le document n’est pas disponible non plus. Le couple aura deux enfants, Louis, qui nait à Saint-Martin le 7 octobre 1800, et Marie Sauveur, qui nait le 19 février 1802. La famille habite à Grand Case, habitation « Petite Caille ». Marie CADET décède le 5 aout 1805, et Jacques avant septembre 1812.

                                               Les deux enfants issus du mariage se retrouvent donc orphelins, mais sont pris en charge par leurs oncles. C’est leur oncle maternel, Thomas LACROISADE, notaire royal à Saint-Martin qui est le tuteur principal, mais c’est chez leur oncle paternel, Jean Marie Antoine DUZANT qu’ils s’en vont vivre à Saint-Barthélemy. Louis décède à Saint-Barthélemy le 30 novembre 1817, laissant sa sœur Marie Sauveur unique héritière, nous la retrouverons bientôt.

Jean Baptiste DUZANT fils,    

     Sans doute l’ainé, épouse Marie Marthe LÉDÉE le 21 mai 1792 à Saint-Barthélemy. Cet acte n’est pas disponible mais l’information figure dans le dossier de sa succession. Marie Marthe est la fille de Jean René LÉDÉE et de Marie Suzanne LAPLACE, propriétaires à Lorient de l’habitation Dubocq. Elle est née vers 1750, et elle est veuve en premières noces de Jean BERNIER avec qui elle a eu une fille, Reine Adélaïde BERNIER née en janvier 1784 à Saint-Martin où habitait le couple. On peut penser que c’est ainsi qu’ils ont pu se rencontrer.

Jean Baptiste DUZANT fils et Marie Marthe semblent vivre à Saint-Martin dans un premier temps. En effet, ils y ont un premier fils, Jean Baptiste René qui nait le 5 mars 1793 et y est baptisé le 14 avril de la même année, avec comme parrain, son grand-père Jean Baptiste DUZANT et comme marraine, Marie Reine BERNIER. Le couple va s’installer ensuite à Saint-Barthélemy où nait leur deuxième enfant, François Alexandre Xavier DUZANT le 24 mai 1794. Il a pour parrain François DUZANT.

Jusque-là, tout était très simple, attention, cela va se compliquer rapidement …

Jean Marie Antoine DUZANT,

Troisième fils avéré de Jean Baptiste DUZANT père, épouse Reine Adélaïde BERNIER le 10 février 1800 à Gustavia. Elle, nous venons de la voir, c’est l’enfant que Marie Marthe LÉDÉE avait eu en premières noces … avant d’épouser Jean Baptiste fils, frère de Jean Marie Antoine ! Le couple très riche, aura huit enfants. Pour infidélités et violences, le couple divorce en 1821, étalant au grand jour une richesse incroyable pour la campagne à cette époque. Avant son divorce, le couple aura 8 enfants avec une très grande descendance. On peut noter aussi que Jean Marie Antoine aura au moins deux enfants avec une de ses jeunes esclaves, Jeanne Rose après le divorce. Cette Jeanne Rose dite DUZANT décède à Saint-Martin en 1892, leur fils, Jean Baptiste dit Jean Marie DUZANT, né le 23 juin 1828, a une descendance sur l’île de Saint-Martin

Marie Sauveur DUZANT, la fille de Jacques, se retrouve seule chez son oncle Jean Marie à Saint-Barthélemy après le décès de son frère Louis en 1817. En décembre elle écrit une lettre très touchante à son oncle Thomas LACROISADE. « Je ne puis me consoler, je déteste le pays et désir, cher oncle, de me trouver au sein de votre famille, faites moi l’amitié de m’envoyer chercher le plus tôt possible, si vous pouvez, avant les fêtes, ce sera le meilleur. La loi Suédoise ne peut pas forcer les enfants qui n’on pas de père et de mère de rester avec leurs parents quand ils ne veulent pas … hâtez-vous mon donc, cher oncle, d’accomplir les vœux d’une nièce qui vous aime plus que sa vie ». Thomas LACROISADE envoie son épouse Elizabeth Harriet CADET chercher Marie Sauveur pour la ramener à Saint-Martin, mais Jean Marie DUZANT s’y oppose à deux reprises, allant jusqu’à dire que c’est sa volonté que Marie Sauveur épouse son neveu, Jean Baptiste René, le fils de Jean Baptiste fils … son cousin germain, donc.

Je n’ai pas tous les éléments, mais Jean Marie DUZANT parvient à ses fins et la pauvre Marie Sauveur obligée d’épouser son cousin qui n’a pas non plus l’air d’être très intéressé. En effet, Marie Sauveur épouse son cousin germain (c’est répété deux fois dans l’acte) Jean Baptiste René à Saint-Martin le 4 avril 1818 après avoir signé le contrat de mariage la veille. Le mariage religieux se fait à Saint-Barthélemy dix jours plus tard. Le couple s’installe à la Grande Saline et ils auront une fille, Anne Louise Zulmis, qui nait le 21 juin 1822. Elle ne connaitra pas son père qui décède le 4 octobre de la même année, en mer, proche de New Haven en Amérique. En secondes noces, Marie Sauveur épouse Jean Baptiste DÉRAVIN le 24 janvier 1824. Ils vivent à Saint-Jean et auront six enfants et une descendance de nos jours.

François DUZANT                

Comme on l’a vu plus haut, on ignore beaucoup sur les trois fils de Jean Baptiste DUZANT père, mais là, avec François, c’est le mystère le plus complet. Il n’apparait que de manière fantomatique, et il est impossible de dire avec certitude qui sont ses parents même si bien évidement, il semble qu’il soit le frère des trois autres.

En 1794, il est parrain de François Alexandre Xavier DUZANT, fils de Jean Baptiste DUZANT fils. On sait aussi qu’il a été Commandant de la milice du quartier de Grand Case, comme Jean Baptiste DUZANT père. Il décède quelques temps après le 13 juillet 1797. Il y a mention de lui lors de la succession de Jacques, mais rien d’autre. On peut aussi noter que la succession de Jean Baptiste père est partagée en trois parts, et non pas en quatre. Est-il le fils de Jean Baptiste DUZANT et de Marie Magdelaine GRÉAUX ? C’est ce que je pense, mais, décédé avant que la succession du père ne soit soldée, et n’ayant pas d’enfants légitimes, les trois frères se partagent les biens. Nous allons retrouver François DUZANT bientôt.

Nous allons nous intéresser maintenant à des DUZANT de couleur et libres, nés à Saint-Martin et vivants à Saint-Barthélemy.

Jean Pierre DUZANT      On sait par son mariage le 12 septembre 1849 qu’il est alors « âgé de soixante-sept ans, natif de l’ile Saint-Martin (Partie Française), fils de feu François DUZANT en son vivant Commandant du quartier à la Grand Case, et Magdelaine d’une part ». Jean Pierre est donc né vers 1782, et fils de notre François DUZANT. Notez bien que sa mère ne porte pas de patronyme. Par ce mariage, Jean Pierre épouse Hortense TACKLINE dont on ne connait pas les parents, et le couple légitimise les enfants qu’ils ont eu auparavant :

                               Marie Catherine, née vers 1810, elle a épousé Louis « Numa » PICHELIN le 28 aout 1847,

                               Jean Pierre, né vers 1812, il décède en 1852

                               Alexandre François, né vers 1816, le jour du mariage de ses parents, il épouse Elisabeth GRÉAUX, fille de Jean Jacques dit GRÉAUX (ancien esclave) et de Victorine DUZANT avec descendance de nos jours, dont mes enfants.

                               Jean Baptiste, né en 1822, il épouse Gertrine JEAN JACQUES en 1855.

                Notons tout de suite qu’Hortense TACKLINE est une esclave de Jean Marie DUZANT, elle et ses enfants sont donc nés esclaves. Il semble que Marie Catherine DUZANT ait été libérée avant sa mère et ses frères en 1847. On a peine à s’imaginer comment ses familles pouvaient vivre.

                               Avant d’avoir une famille avec Hortense, Jean Pierre a déjà eu une fille avec une Delphine BORNICHE que je n’arrive pas à retracer pour l’instant. Cette fille, c’est Victorine DUZANT, celle qui épouse Jean Jacques dit GRÉAUX le 17 aout 1847, les parents d’Elisabeth qui épouse Alexandre François. On peut noter qu’une petite fille d’Alexandre François, Anne Anastasie BERRY, sera la première épouse de Jean Baptiste Emmanuel dit Mani Téo GRÉAUX, lui-même petit-fils de Jean Jacques et Victorine.

Alexis DUZANT                                Baptisé à Saint-Barthélemy le 6 mai 1807, fils, âgé d’environ neuf ans, né à Saint-Martin, enfant naturel de Marie Magdelaine DUZANT, mestive libre de Saint-Martin. Il épouse Anne MATHIEU, native de Saint-Martin, le 03 juillet 1824 à Gustavia. L’acte de mariage indique qu’il est originaire de la paroisse de Grand-Case à Saint-Martin, et fils naturel de François DUZANT et de Marie Magdelaine.  Alexis DUZANT et Anne MATHIEU auront au moins trois enfants, Anne Magdelaine Antoinette en 1821, Alexis en 1824, et Jean Baptiste, en 1828.

Il y a beaucoup d’autres DUZANT libres de couleur ou esclaves avant 1847, mais nous allons continuer sur cette famille, puisqu’on sait maintenant que Jean Pierre et Alexis sont frères, fils de François DUZANT et Marie Magdelaine.

Les 18, 19, 20 et 21 aout 1804 à Gustavia, on enregistre des libérations d’esclaves qui ont été rédigées en Hollandais à Sint-Maarten.

Le 22 novembre 1793, un certain Jeremiah RICHARDSON se présente devant Willem Hendrick RINK, Commandant de l’île de Sint-Maarten, il est résident de la partie Française de Saint-Martin. Il présente plusieurs esclaves et montre les actes de ventes datés du 26 septembre 1793 par lesquels il les a rachetés du sieur DUZANT fils. Il les déclare libres de toute servitude.

Par ces documents, les métis esclaves et enfants de François DUZANT (car c’est bien de lui qu’il s’agit) ainsi que leur mère sont libres !

Jean Baptiste DUZANT, âgé de 6 ans,

François Magloire DUZANT, âgé de 13 ans,

Marie Magdelaine,

Marie Catherine DUZANT, 1 an

Alexandre DUZANT, 3 ans

Marie Noelle DUZANT, 11 ans,

Jean Pierre DUZANT, 18 ans,

On voit passer François Magloire à Saint-Barthélemy, mais sans détails.

Marie Noelle décède à Saint-Barthélemy le 2 aout 1815,

Marie Catherine décède à Saint-Barthélemy le 29 juin 1817,

Est-ce que c’est ce Jean Baptiste DUZANT qu’on retrouve à Grand-Case plus tard ?

Nous avons vu Jean Pierre et Alexandre plus haut,

Marie Magdelaine, la mère des enfants de François DUZANT décède en femme libre à Saint-Barthélemy en mars 1828.

Il est difficile d’expliquer pourquoi François DUZANT à vendu ses enfants et leur mère à Jeremiah RICHARDSON, ni non plus pourquoi celui-ci les libère presque aussitôt.

Il y a d’autres DUZANT esclaves ou de couleur libres, comme la branche issue de Scholastique DUZANT esclave née vers 1767 à Saint-Martin et demeurant à Grand Fond. Elle aura plusieurs enfants nés esclaves, comme Jean Pierre DUZANT vers 1800, Marie DUZANT, en 1802, George, vers 1806 et Agathe née en 1813. Il y a des petits-enfants aussi et peut-être une descendance.

Il reste d’autres DUZANT que je n’ai pas pu accrocher à des familles, et il y a aussi ceux de Saint-Martin, qui, je pense, descendent d’enfants de François.

Le patronyme DUZANT est en voie de disparition sur notre île, mais sous d’autres noms, vivent toujours des descendants de Jean Baptiste DUZANT natif d’Auch dans le Gers.



Catégories :BERNIER, BERRY, DERAVIN, DUZANT, MAGRAS, Uncategorized

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :