Le Carénage en 1785

On connaissait la description de Saint-Barthelemy et du Carénage vers fin 1784 ou début 1785 écrite par le Chevalier de DURAT. Il en existe une autre.

Après avoir signé avec la France, le 1er juillet 1784, le traité qui lui donnait Saint-Barth en échange de privilèges commerciaux dans le port de Gothenburg, la Suède envoie la frégate  » Sprengtporten » pour en prendre posséssion et s’y installer. Le bateau arrive dans l’île le 6 mars 1785, et la passation de pouvoir a lieu le lendemain.

Mais ces Suédois là ne sont pas les premiers a être arrivés dans l’île.

En effet, quelques temps plus tôt, un autre navire Suédois, le « Enigheten« , est arrivé avec, à son bord, deux commerçants bien avisés. Il s’agit de Gerhard RÖHL et de Adolf Fredrik HANSEN.

Pas pour marquer l’Histoire, mais sans doute pour entériner la primauté de leur arrivée sur les Suédois qui allaient suivre, ils ont fait rédiger un acte par le notaire Français de Saint-Barthelemy et Saint-Martin, Jean Baptiste GRISELLE.

 » Aujourd’hui, le vingt-huitième du mois de février de l’année mille sept cent-quatre-vingt-cinq, l’après-midi, par devant le notaire royal aux isles Saint-Martin et Saint-Barthelemy soussigné résident en la partie Française de l’ile Saint-Martin et en présence des témoins ci-après nommés, sont comparus les sieurs RÖHL et HANSEN, négociants Suédois tenant magasin au Carénage de l’ile Saint-Barthelemy, lesquels ont dit et déclaré au dit notaire en présence des témoins soussignés, qu’ils sont arrivés sur le navire « La Concorde » (traduction de Enigheten), capitaine J.N. DAMPE au Carénage le dimanche 30 du mois de janvier à midi, qu’ils n’ont trouvé au dit bourg du Carénage que quelques maisons délabrées couvertes en paille et occupées par des propriétaires, et que les terrains qui forment l’enceinte du rivage sur les cinquante pas du Roi étaient vendus avant leur arrivée dans cette ile, et sur lesquels les acquereurs avaient commencé de bâtir à l’exception d’un terrain sur les cinquante pas du rivage, que le Sieur ISNARD, commandant de ladite ile, avait réservé par ordres de Monsieur le Chevalier de DURAT, Gouverneur par interim de ladite ile Saint-Barthelemy et de la partie Française de l’ile Saint-Martin, pour batir des magasins pour sa Majesté le Roi de Suède qui est au bas d’un morne, à quelques distance du fort, lequel dit terrain ils ont été obligés de faire escarper après l’avoir fait nettoyé des épines et des herbes qui étaient dessus, sur lequel terrain, ils ont commencé d’y faire bâtir provisoirement un magasin de charpente pour retirer avec sureté les approvisionements du Roi, qu’ils ont été obligés de louer une petite maison sur le bord de la mer du Carénage pour s’y loger, et de faire des tentes de planches au même lieu pour leur servir de magasin de décharge. A l’arrivée en ladite ile Saint-Barthelemy, ils l’ont trouvée dépourvue d’eau, non seulement par la secheresse, mais aussi par le défaut de rivières. Ils ont été obligés d’affréter des petites barques pour en envoyer chercher à Saint-Christophe (ile Anglaise). Le navire « La Concorde » est le seul bâtiment Suédois qui soit actuellement dans la baie au Carénage.

Et ils ont dit, les Sieurs comparants, requis le dit notaire de recevoir leur présente déclaration pour leur servir ce que de raison, ce qui leur a été octroyé les dits jours et mois et an que dessus, dont acte, fait et passé en la maison du Sieur Sébastien GIRAUD située à la baie du Carénage de ladite ile Saint-Barthelemy, actuellement occupée pars lesdits Sieurs comparants, en présence des Sieurs Martin DUBROIS GODET et Abel BLYDEN, tous deux négociants en l’ile de Saint-Eustache et actuellement établis au dit bourg ».

On peut noter que les deux témoins ont chacun laissé leur nom à un quartier de Gustavia, GODET, à la pointe, et BLYDEN, à l’est de l’église Anglicane. HANSEN aussi a laissé son nom dans la toponymie locale, le quartier d’Hansen à Colombier , ayant possédé tous ces terrains. On peut rajouter que HANSEN, qui deviendra très riche, est surtout connu pour son infâme commerce des esclaves.

ISNARD, qui finira ruiné et mourra en décembre 1787, est celui qui aura le plus profité de l’arrivée des Suédois, s’étant accaparé l’essentiel du parc immobilier pour le revendre aux nouveaux arrivant.

La carte en illustration de ce post est celle dessinée par Johan Niclas DAMP, Capitaine du Enigheten en 1785 et conservée au Riskarkivet à Stockholm.



Catégories :BLYDEN, Carénage, DUBROIS GODET, GUSTAVIA, HANSEN, ISNARD, RÖHL, Uncategorized

1 réponse

  1. Thank you for sharing a very important document. Imagine sailing to St. Kitts for water. There must be a story there as well, since it meant going against the currents.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :