Mary Augusta ALMEIDA

Au cimetière de Lorient, jusqu’à ce qu’elle soit déménagée vers le cimetière de Public avec apparement 5 autres tombes de personnes lui étant apparentées pour la plupart , on trouve le tombeau d’une Marie Augusta PERILLIER décédée le 16 aout 1836. Elle est enterrée avec son enfant, Marie Zulma, décédée le 17 octobre 1830.

En fait, le nom de jeune fille de Marie Augusta PERILLIER est Mary Augusta ALMEIDA, et elle est née à Baltimore, Maryland, USA vers 1809. Son père…ah…son père…figure historique, sans doutes un des personnages les plus connus ayant vécu sur notre ile…

Son père n’est autre que José Joaquim ALMEIDA, né aux Açores vers 1780. Il s’installe à Baltimore dans le Maryland vers 1796 et devient citoyen Américain en 1805. Il ne sait ni lire, ni écrire, mais fait du commerce et navigue. En 1812, une guerre éclate entre les Etats Unis et le Royaume Uni. Elle durera jusqu’en 1815. José ALMEIDA en profite pour demander et obtenir une licence de Corsaire, et, équipé d’un bateau payé par des investisseurs, attaque les navires Britanniques, grâce à quoi il s’enrichit. A la fin de la guerre, ayant compris l’interêt qu’il peut en tirer, il continue ses activités, rejoignant les insurgés Sud Américains qui se battent pour leur indépendance contre l’Espagne (en échange de lettres de marques qui font de lui un soit disant « Corsaire » au service d’une des républiques Sud Américaine en devenir, il écume les mers à la recherche de prises sous bannière Espagnole … et garde les butins pour lui !).

Il devient vite célèbre, et continue à s’enrichir sur le dos des révolution. Il est emprisonné plusieurs fois en Amérique après des plaintes Espagnoles mais s’en sort. Il fréquente Gustavia dans les années 1820 où il est considéré comme un de ses habitants les plus riches. Il est trafiquant d’esclaves et sans doutes l’un des derniers vrais pirates ayant fréquenté Gustavia.

Trahit par son équipage qui le livre aux Espagnols à Puerto Rico en janvier 1829, il est emprisonné dans le fort « El Morro » et il est passé par les armes le 13 février 1832. Il y a moult récits sur ses nombreux faits d’armes, mais revenons en à sa fille Mary Augusta.

Elle épouse Edouard Jean Baptiste PERILLIER le 12 janvier 1828,

De son mariage le couple aura au moins deux enfants :

Jeanne Marie Rosalie Eugenie Antoinette PERILLIER qui nait le 31 décembre 1828 à Gustavia, où elle est baptisée le 19 janvier 1829. Elle est institutrice à Saint-Barthelemy et reste célibataire. Elle décède à Gustavia le 16 février 1914.

Marie Zulma PERILLIER qui nait « en Amérique » le 14 mars 1830 et reçoit le baptême (avec seulement le prénom de Marie) à Saint-Barthelemy le 17 octobre 1830. Elle décède le même jour. C’est elle qui est enterrée avec sa mère dans la tombe mentionnée (de manière toute bureaucratique)  » tombe numéro 1″ dans l’arrêté du Président qui ordonne le déménagement vers Lorient. Elle est en fait âgée de 7 mois.

Capture d’écran 2019-10-19 à 15.51.28

Edouard Jean Baptiste PERILLIER est semble-t-il né en France vers 1804. Son père, Jean Baptiste Alexis PERILLIER est originaire de Nîmes, et sa mère, Rosalie MOREL ou MORELLE, originaire de Lyon. Le couple semble voyager beaucoup (sans doutes pour le négoce) et a deux autres enfants :

Leur premier enfant, Catherine Virginie nait vers 1801 à Ancona en Italie, elle épousera Pierre François DEJOYE en 1821 à Gustavia,

et leur troisième enfant, Marie Henriette Zulma, à Saint-Thomas, alors Iles Vierges Danoises, qui épousera Antoine SAPENNE « DELISLE » en 1823.

Edouard Jean Baptiste PERILLIER voyage beaucoup aussi, ce qui explique la naissance de sa fille Marie Zulma en « Amérique ». Il est en affaire avec Alexandre COCK ( fils de William COCK). Les deux partent sur un bateau appartenant à John PORTELLY pour s’installer en Amérique en mai 1837, mais, suite au terrible ouragan du 02 aout, reviennent à Saint-Barthelemy sur leur propre bateau et chargés de provisions.

Il semble épouser, mais je n’ai pas retrouvé l’acte, une demi-sœur de sa première épouse aux alentours de 1842. En effet, le 09 février on baptise une Marie Henriette Zulma née le 12 janvier de la même année, fille légitime de Jean Baptiste Edouard PERILLIER et d’Elisabeth ALMEIDA. (la mère de Mary Augusta est une Ann O’BRIAN et la mère de Elisabeth Ann, une Thereza Ann MAGAN).

Pour terminer je reviens sur Jose Joaquim ALMEIDA. Il aura plusieurs femmes avec qui il aura plusieurs enfants.

L’un d’entre eux, Abraham ALMEIDA (fils d’une troisième femme de son père – une ( Justina FRANÇOISE ?), , c’est donc un demi frère de Mary Augusta– nait vers 1826 à Saint-Barthelemy (il est aussi possible qu’Abraham soit son petit-fils, ce n’est pas très clair). Abraham ALMEIDA aura au moins 16 enfants de 3 femmes différentes (aussi) : Avec Anne Coralie ou Caroline GRÉAUX qu’il épouse en 1848, mais aussi avec Anne Eliza CHOISY (mère de Louis CHOISY) et avec Mathilde WOODSIDE. C’est avec cette dernière qu’il aura au moins cinq enfants qui portent le nom de leur mère. De ces 5 enfants, deux filles épouseront des COCK, dont Anne Edith Leonina ou Loevinia qui épousera Carl Oscar COCK en octobre 1900 et ils auront plusieurs enfants dont Gaspard Henri Edouard COCK en 1908.

Leurs descendants sont la famille la plus proche de Mary Augusta vivant à Saint-Barthelemy, avec qui ils partagent un ancêtre commun, pirate, né aux Açores !



Catégories :ALMEIDA, CHOISY, COCK, PERILLIER, SAPENNE DELISLE, SWEDISH PERIOD, Uncategorized

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :