Aos nossos portugueses do passado

Si vous avez lu les articles précédents, vous avez entendu parler de Jose Joaquim ALMEIDA (dont une partie de sa descendance vit toujours ici) et de Joao MARTINS de CLARENCIEUX, résidents de Gustavia et nés Portugais (le premier sur l’île Sao Miguel aux Açores, le second à Madeira).

Il y en eu d’autres, certains de passage seulement, quelques mois peut-être, et d’autres qui ont fait souche en épousant des filles d’ici, comme :

Carlos Antonio FRAGOZO né à Lisbonne vers 1765, épouse Marie Catherine BRIN le 27 avril 1800. Carlos Antonio est le fils d’un Francisco et d’une Anette JESUS. Marie Catherine est née à Public le 27 octobre 1764, baptisée le 26 novembre 1765, fille d’Alexis « fils » et de Marie Louise GRÉAUX et veuve du Suédois Fredrik SÖDERSTEDT (sacristain de l’église Luthérienne). Carlos Antonio FRAGOZO et Marie Catherine BRIN auront deux enfants, Christine en 1798, puis Catherine Hélène le 24 avril 1800. Catherine Hélène FRAGOZO épouse Antoine DANET « Beauséjour » de l’Anse des Lézards le 10 mai 1836 à l’Hôtel du Gouvernement à Gustavia.

Carlos Antonio FRAGOZO décède le 16 octobre 1816, sans doute à Corossol où il habitait avec sa famille.

Benetto ou Benito CASTEL est né aussi à Lisbonne, vers 1775.  Il est marchand à Gustavia où il est naturalisé le 29 mars 1809. Sans doute était-il aussi marin en arrivant ici.

Le 3 juin 1834, il épouse Elisabeth GRÉAUX cigarière à GUSTAVIA, fille de feu Jacques GRÉAUX et de Marguerite BOUR … ? (Illisible) résidents à Saint-Jean. Marguerite est native de Guadeloupe.

Le couple aura plusieurs enfants,

            Benoit dit Germain, né le 5 mai 1825, marin, il sera naturalisé le 24 mai 1849. Il décède en 1872,

            Anne Marie née le 5 septembre 1827 qui épousera Jean André ou Jacques AYE en 1847,

            Emilie Josèphe née le 30 juillet 1829,

            Elisabeth Isabelle née le 8 juillet 1832. Elle sera couturière à Gustavia jusqu’en 1909,

            Eléonore, le 5 mai 1835, elle aussi couturière à Gustavia, au moins jusqu’en 1878.

Ces marins Portugais sont arrivés chez nous, car qu’il y avait de forts liens commerciaux entre Madeira et les îles des Antilles. Les bateaux allaient et venaient, entre autre avec un vin qui était très apprécié à cette époque. Il y a des descendants de ces marins Portugais dans beaucoup d’autres îles d’ailleurs.

Les temps changent, mais les mouvements migratoires, pour d’autres raisons, ne se sont pas arrêtés !



Catégories :ALMEIDA, CASTEL, FRAGOZO, MARTINS DE CLARENCIEUX, PORTUGAIS, Uncategorized

2 réponses

  1. Bonjour,

    j’ai récemment vu qu’une famille avec qui ma famille est amie en Guadeloupe serait historiquement originaire de Madère ce qui m’avait surprit. L’explication sur des arrivants portugais aux Antilles me permet de mieux situer la période.

    Bonne journée,
    Laurent

    Aimé par 1 personne

  2. In the mid-1840s, historically significant Portuguese groups were also imported to replace enslaved Africans and creoles as field labour in islands as near as St.Kitts.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :