Louis Jérémie MAGRAS, 1893-1933

MAGRAS Louis Jeremy

Louis Jérémie MAGRAS, New-York 1920 (photo figurant sur son certificat de protection des marins Américains)

Louis Jérémie MAGRAS est né le 1er Mars 1893 à Saint-Barthélemy, au quartier du Corossol, il est le fils de Jean Joseph MAGRAS dit « Dorissol », commerçant, et de Marie Joséphine DANET.

Le 15 janvier 1912, il arrive à Saint-Thomas sur le sloop « Henkes » avec plusieurs autres Saint-Barth (QUERRARD, LAPLACE, DANET, GRÉAUX, AUBIN, BAPTISTE, QUESTEL)  dont, peut-être, son père (le dernier sur la liste).

MAGRAS L Jeremie 15 janvier 1912 St-thomas avec group SBH

Le 31 Janvier 1913, il arrive à Saint-Thomas sur le sloop « Iselena » avec plusieurs autres Saint-Barth (TURBÉ, DUZANT, DANET, MAGRAS, BERRY, LAPLACE)

MAGRAS L Jeremie 31 janvier 1913 St-Thomas avec groupe SBH

Le 27 février 1914 il est à Saint-Thomas, en provenance de Christiansted à Sainte-Croix, sur le navire « Dannebrog ». Ce navire est le yacht de la famille royale du Danemark (les iles de Saint-Thomas, Sainte-Croix et Saint-John appartiennent encore au Danemark)

dannebrog_1879_2dannebrog_1879

On retrouve sa trace en janvier 1915, lorsqu’il passe la frontière Américaine à Mont Saint-Albans dans le Vermont, en provenance de Yarmouth, Nova-Scotia, Canada où il est arrivé sur SS Cockrane le 22 décembre 1914, pour se rendre à Boston, USA. Il a 21 ans, il est marin, et il a 102 USD en poche. Il a été examiné le 03 janvier, un handicap à la main droite est noté, mais il est en bonne santé. Il déclare que sa dernière résidence était à Saint-Barthélemy, et que son père réside à Saint-Thomas, Danish West Indies. Avec lui ce jour là, pour passer la frontière, il y a un Danois des iles Féroé et un Jamaïcain.

Le 1er Mars 1915 il arrive à Boston sur le SS Prince George, en transit, pour repartir de Boston ou New-York.

Le 17 septembre 1915, il fait sa demande de naturalisation à Boston, Massachussetts, pour devenir citoyen Américain. Il dit que sa dernière résidence à l’étranger est Yarmouth en Nouvelle-Ecosse et qu’il est arrivé à Boston le 04 janvier 1914 sur le steamer «  Prince Arthur ». Il habite, à ce moment là, au 11 Havre Street, East Boston et il a 22 ans et souffre d’un handicap au niveau de la main droite.

Prince Arthur steamer 1902 Yarmouth

Le SS Prince Arthur dans le port de Yarmouth, Nova-Scotia

11 Havre Street East Boston

MAGRAS Louis Jeremie demande de nationalite

Le 19 Mars 1917 il est en Guadeloupe, incorporé à la compagnie d’infanterie coloniale de la Guadeloupe en tant que soldat de 2eme classe.

Le 1er Mai 1917, à Saint-Barthélemy, il épouse Marie Ernestine BERNIER, née le 15 avril 1893 à Corossol, fille de Pierre BERNIER dit Emile, et de Amélie Laure GRÉAUX, et il est réformé numéro 2 par la commission de révision le 27 Mai 1917.

En Mai 1918 il est « Coal Passer » sur le SS KORONA qui arrive des Antilles à New-York. Il mesure 5’5 pieds et pèse 135 livres.

Le 05 juin 1918 il est enregistré par les autorités militaires Américaines, le « draft card ». Il déclare être marié et père d’un enfant et demande l’exemption en tant que marin et soutien de famille. Il échappe donc de justesse à la guerre, car citoyen Américain ou pas, en tant que résident, on peut-être incorporé pour faire la guerre pour l’Oncle Sam.

Le 11 Octobre 1918 il arrive à New-York en provenance du port de Bayonne, New-Jersey sur le HH Rogers, un tanker de la Standard Oil.

HH ROGERS

Le tanker HH Rogers, il fut torpillé pendant la bataille de l’Atlantique en 1943

Il habite 25 south street, NYC et son père habite Carénage à Saint-Thomas.

Le « 25 South Street » est une adresse que tous les marins du monde, ou presque, connaissaient à cette époque, et nombreux sont les marins des Antilles qui y ont vécu. Le bâtiment (voir la photo ci-dessous) a été construit en 1913. C’est le siège du Seamen’s Church Institute (affilié à l’église Episcopale) qui a mis près de 10 ans pour rassembler les fonds nécessaires à sa construction (JP Morgan a donné 100 000 USD et Rockefeller 50 000). Le SCI a été crée en 1834 dans le but de venir en aide aux marins. C’était le rêve du Révérend Mansfield de construire un hôtel pour les marins. Au « 25 South Street », il y avait également un bureau d’embauche pour les marins et aussi un bureau de poste. On dit d’ailleurs que, comme les marins donnaient cette adresse pour recevoir du courrier, c’était l’adresse la plus populaire du monde entier !

Il y avait de quoi loger près de 600 marins dans des chambres simples mais confortables, et, surtout, les tarifs étaient très bon marché. Il y avait un restaurant et aussi un docteur, qui, par radio, pouvait même donner des conseils médicaux aux navires encore en mer. Il y avait aussi un coiffeur et un magasin d’habillement pour marin. Le phare qu’on voit sur le toit a été construit en mémoire du naufrage du Titanic, et fonctionnera jusqu’en 1967.

Le 2 Novembre 1918, il est « Able Seaman » sur le HH Rogers qui arrive du Mexique, à New-York. Il mesure 5’7 pieds et pèse 137 livres.

Le 1er Janvier 1920 il est recensé comme habitant Manhattan Assembly, district 23, New-York City et il est en cours de naturalisation.

Le 04 février 1920, il est 3rd officer sur le SS Lake Forest qui arrive de Guantanamo, Cuba à New-York. Il mesure 5’8 pieds et pèse 140 livres. Le 2d officer est un John LEVEROCK de Saba.

lake forest as war fox

Le Lake Forest à sa sortie du chantier lorsqu’il s’appelle toujours War Fox

Son rang de 3rd officer a été validé le 15 mars 1920.

Le 17 Mars 1920 il est naturalisé Américain devant la cour suprême de New-York.

Le 09 Octobre 1920, il est à la Nouvelle-Orléans sur le bateau « George B Mackenzie » (de la American Bauxite Company) en provenance de Georgetown, 3rd officer. Il a les yeux gris, les cheveux châtains et des taches de rousseur sur le visage lorsqu’il reçoit son certificat de protection des marins Américains le 13 avril 1920.

Le 29 octobre 1920 il habite 824 Greenwich street à New-York. Le block ouest de Greenwich street, entre Jane street et Horatio street a été construit en 1838 sur toute la longueur de la rue. Les maisons du 824 et 826 ont survécu jusqu’en 1957, aujourd’hui, seuls les 828 et 830 sont toujours debout (voir photo). Louis Jérémie a donc vécu dans une maison identiques au 828 et 830 qui se trouvait là où on voit comme une porte de garage après le 820, celle derrière le groupe de piétons.

C’est ce jour qu’il fait une demande de passeport Américain. Il doit partir le 06 novembre sur le navire Fort Victoria de la Quebec Steamship Company, pour visiter Saint-Barthélemy. J’ai retrouvé la publicité (voir ci-dessous) qu’il a dû lire aussi dans le New York Herald du14 octobre 1920.

journal

 

MAGRAS Louis Jeremie demande passeport

Après cette date, plus rien.

Est-il resté à Saint-Barthelemy ? Apparement en tous cas. Sans-doutes Louis Jérémie voulait repartir pour l’Amérique avec son épouse et son enfant et que pour des raisons inconnues ils sont restés, mais qui sait ? Surprenant tout de même, car il venait juste d’obtenir ses papiers Américains et que la vie à Saint-Barth n’était pas facile à cette époque. Il avait fait le plus dur pourtant.

Louis Jérémie et Marie Ernestine ont eu 4 enfants :

Hubert Louis Elie David, 1918

Germaine Gerviva, 1922

Marcelline Marie 1923

Florence Amélie

Louis Jérémie décède à Saint-Barthelemy le 11 octobre 1933 à l’âge de 40 ans.

MAGRAS Louis Jeremie

Louis Jérémie MAGRAS, date inconnue (Collection famille)



Catégories :MAGRAS, PORTRAITS, Uncategorized

2 réponses

  1. Bonjour, La mère de Louis Jérémie n’est pas BERNIER, mais DANET
    voir son acte de naissance
    http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/caomec2/pix2web.php?territoire=SAINT-BARTHELEMY&commune=GUSTAVIA&annee=1893&typeacte=AC_NA

    Cordialement
    Christian Gréaux

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :