Les familles MARTIN, LOUIS et ASCENT

Dans cet article nous allons parler des ancêtres des familles LOUIS et ASCENT de Gustavia.

Les MARTIN et les LOUIS

Julien MARTIN est né à la Rivière Pilote en Martinique vers 1781 et il est boucher à Gustavia dans les années 1810. Il épouse Marie Victoire BESSON, elle aussi native de Martinique, le 4 février 1815. Le couple aura au moins une fille, Marie Joséphine, qui épousera Charles Louis BLANCHET, homme de couleur libre natif de Petit Canal en Guadeloupe. Je pense qu’ils ont une descendance par un fils, Pierre Florimont BLANCHET parti s’installer à Saint-Kitts avant 1840.

Au décès de Marie Victoire BESSON en 1829, on procède à l’inventaire de la succession. Le couple est propriétaire de plusieurs lots à Gustavia, 151, 152 et 153 (Le carré en face de l’actuel restaurant Isola, à en bas et à droite de la montée vers la rue de la Paix). Ils possèdent en outre plusieurs esclaves :

Jean-Baptiste, âgé de 65 ans, il est dit natif de Cayenne. Il n’a aucune valeur étant donné son grand âge.

Martonne, « créole d’ici », 30 ans, et ses deux enfants, Isaac, âgé de 9 ans, et Caroline, âgée de 5 ans.

On trouve Martonne sous plusieurs noms qui changent selon les actes, avec des variations comprenant ou non, « Julienne », Marie Marthe ou Rosa, et souvent Martonne. Il semble qu’elle ait eu Isaac avec Jean-Baptiste, et Gervaise dite Caroline, avec un Daniel HEYLIGER qu’elle épouse en 1849.

Gervaise dite Caroline aura au moins cinq enfants avec un Jean-Adolphe GOMBER qu’elle épousera en 1851, avant, semble-t-il, d’émigrer vers Puerto Rico.

Isaac, qu’on appelle sans doute Isaac Jean-Baptiste (du prénom, j’imagine, de l’esclave qui doit être son père) porte aussi le surnom « Nègre ». Mais Isaac va aussi prendre le patronyme de son propriétaire, et devient connu comme Isaac Jean Baptiste MARTIN. Isaac aura au moins trois enfants avec Elisabeth ou Barbara ISRAËL née à Saint-Kitts vers 1816.

  • Anastasie Caroline dite Adèle née en 1843. Elle épousera John Marc BRYAN à Gustavia en 1863, il est marin, et je pense que le couple migre sur Trinidad peu après. Il n’y a pas de descendance sur notre île.
  • Anne Marie qui nait vers 1845 et décède à Gustavia en 1903 sans laisser de descendance.
  • Celestina, née à Gustavia le 17 avril 1846, celle qui nous intéresse aujourd’hui.

Jean Baptiste Isaac MARTIN décède le 18 décembre 1881 dans les écuries du gouvernement.

On peut noter que Julien MARTIN libère des esclaves à plusieurs reprises, mais je ne trouve concernant ceux que nous venons d’évoquer.

Descendance des enfants du couple Isaac MARTIN et Elisabeth Barbara ISRAËL :

Celestina MARTIN aura au moins quatre enfants de père inconnu avec une descendance par deux fils :

  • Charles Guillaume MARTIN né en 1880, qui épouse Bernadine dite Rachel HASSELL à Gustavia en 1914. Bernadine est née à Gustavia en 1856, ses parents aussi. Rien de plus les concernant.
  • Joseph Alric MARTIN dit Aldreth né à Gustavia le 23 février 1877. On peut noter que le baptême donne Celestina comme étant sa mère, mais que son décès en 1903 indique Anne Marie. On peut aussi noter qu’il ne porte pas de patronyme, mais sa mère a dû le reconnaitre plus tard car on le retrouve sous MARTIN.

Joseph Alric aura au moins cinq enfants avec Clotilda Weslayanna ASCENT sans toutefois être mariés (Celle-ci est née à Gustavia le 10 mars 1863, nous reviendrons sur sa généalogie plus bas).

  • Marie Agnès Elisabeth née en 1897, elle aura un fils, Michel Hilarion MARTIN, en 1915, qui sera marié deux fois en Guadeloupe.
  • Polycarpe Alexandre en 1899, rien de plus
  • Ulysse Emmanuel en 1900 qui épouse Marie Elisabeth Marthe Auxiliatrice MAYER en 1935. On peut noter qu’il ne semble pas avoir été reconnu par son père car on le trouve sous le patronyme de sa mère. Cela arrive souvent à Gustavia, des oublis du père qui est marin est peut-être absent à la naissance.

Joseph Alric MARTIN décède le 22 décembre 1903 à Gustavia, et sa veuve accouche d’un garçon le 28 avril 1904. Un rapide calcul permet de penser qu’il est le fils de Joseph Alric MARTIN, malheureusement, pour l’administration, les parents n’étant pas mariés, il est dit né de père inconnu et ne peut donc porter son nom. Sa mère lui donne comme prénoms Louis Henri Rémond la déclaration de la naissance est faite par la grand-mère, Ann Mary BROWN . A cette époque, la mère doit reconnaitre l’enfant pour qu’il puisse porter son nom, mais, pour des raisons inconnues, cela n’est pas fait, et c’est sous Henri Rémond LOUIS que l’enfant est connu désormais. On peut cependant noter qu’à son baptême Anglican en mai 1904, il porte le nom ASCENT.

Henri Rémond LOUIS est marin à Gustavia et il épouse Henriette Célestine Noémie HUGHES le 16 février 1926. Elle est née à Gustavia le 27 janvier 1897, fille de Samuel Crawford HUGHES né à Saint-Kitts en 1863 et de Adrianna Robertina CONNER née à Gustavia en 1862.

Le couple aura au moins six enfants :

James Rémond dit Darlan LOUIS, 30 avril 1926

Augustine Mathilde Maude LOUIS, 1928,

Rita Madeleine Yvonne Irma LOUIS, 14 avril 1931

Clifton Guillaume Hilarion David William LOUIS, 27 mars 1933

Raphael Samuel Gilbert Raphael Léandre LOUIS, 25 février 1935

Roger André Maurice LOUIS, 21 avril 1937

et ils ont une grande descendance en ville de nos jours, entres autres, sous LOUIS, MAGRAS, et CAGAN

Les ASCENT

Notons qu’on trouve le patronyme ASCENT aussi écrit ASSENT.

Sans aucun autre détail, un certain William ISRAEL demande la manumission de son esclave ASSENT le 18 novembre 1818. Il écrit en Anglais « … that the honorable court will grant for said boy documents necessary to make him free”. La seule chose qu’on puisse en déduire, c’est que l’esclave ASSENT est encore un enfant.

Le 25 mars 1840 nait Alexandre ASCENT, fils de Desire ASCENT et de Mary FLEMMING et je suis sûr que Desire ASCENT est l’enfant esclave libéré par William ISRAEL en 1818. Les deux sont nés à la même époque, sans doute entre 1800 et 1818. Malheureusement, il n’y a aucun document pouvant préciser quoi que ce soit. Il n’y aucune information non plus sur Mary FLEMMING. On peut noter aussi que tous les ASCENT descendent ensuite de leur fils Alexandre, il n’y a pas d’autre famille ASCENT sur notre île.

Alexandre ASCENT est en couple avec Ann Mary Joséphine BROWN née à Gustavia le 17 novembre 1841, fille d’un John BROWN et d’une Amilia CONNER. On peut noter qu’on trouve aussi souvent Ann Mary sous le patronyme de sa mère, CONNER.

Alexandre est charpentier, Ann Mary est servante à Gustavia. Le couple est méthodiste et c’est peut-être pour cela qu’on ne retrouve pas leur mariage (les archives semblent avoir disparu) ni non plus les baptêmes et naissances de leurs enfants. Les ASCENT auront cinq enfants. Les dates de naissances sont celles qui figurent sur le recensement de 1878 :

                Alexander Wallace ASCENT, né à Gustavia le 30 janvier 1859

                Helen Augusta ASCENT, née à Gustavia le 17 mars 1860

                Adrianna Wadel ASCENT, née à Gustavia le 11 septembre 1862

                Clotilda Weslayanna ASCENT qu’on a vu plus haut (Son deuxième prénom doit être un hommage à John WESLEY, créateur de la Weslayan Methodist Church en 1843).

                Hermina Gertrude Odélie ASCENT, née à Gustavia le 14 novembre 1879 (C’est la seule des enfants pour laquelle on a l’acte de naissance qui figure dans le registre d’état civil Français commencé l’année précédente).

Helen Augusta ASCENT aura deux enfants de père inconnu, d’où descendance par sa fille Marie Enid, née en 1898 et qui épousera Louis Augustin CAGAN le 16 octobre 1920 à Gustavia,

Adrianna Wadel ASCENT aura deux enfants de père inconnu, d’où descendance par son fils Reginald August qui épouse Mary EATON HARRIGAN le 24 juillet 1941, et son deuxième fils Emmanuel qui épousera Cécile DUZANT, d’où descendance sous GIBS et ROMNEY,

Clotilda Weslayanna ASCENT qu’on a vu plus haut avec une descendance sur notre île en LOUIS, MAGRAS, et CAGAN.

La descendance des esclaves Jean Baptiste, Martonne et Assent est encore une preuve que les anciens esclaves n’ont pas tous quitté l’île en 1847. Beaucoup sont restés, et ils ont une grande descendance qui vit toujours à Saint-Barthélemy.



Catégories :ASCENT, ASSENT, BLANCHET, BROWN, CAGAN, FLEMMING, GIBBS, GIBS, HARRIGAN, HASSELL, HUGHES, ISRAEL, LOUIS, MAGRAS, MARTIN, ROMNEY, Uncategorized

2 réponses

  1. Thanks for the wide spread of these generations, Jerome. Re records of the Caribbean Wesleyan Churches in the early days: the MEC superintendants appointed in the late 1700s were based in the English colonies (Gov. Runnel was a famous block to the church’s appointments in Statia.) There were appointees in St. Christoper, Saba, Statia etc. but the main centre was in Antigua. The preachers who worked the ‘circuits’ sent records of their pastoral travels to England. There may be church records therefore in the Methodist archives in London. That would be worth a look for St. Barthelemy families with a Wesleyan heritage.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Jérôme
    Merci pour tout ce travaille de recherche sur les familles saint Barth.
    Très ému de lire ta recherche sur ma famille Louis .
    Super travaille bonne continuation.
    jean-yves

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :